Google Tag Manager

Les meilleures manières d’utiliser Google Tag Manager

Google Tag Manager permet à votre équipe de collecter des données essentielles pour prendre des décisions marketing intelligentes. Comprendre les avantages de GTM et comment l’utiliser correctement peut être un défi, nous avons donc élaboré ce guide comme point de référence. Vous apprendrez à créer votre propre compte et à en tirer le meilleur parti.

Qu’est-ce que le gestionnaire de balises Google ?

Google Tag Manager vous permet de gérer facilement les balises JavaScript et HTML sans l’aide d’un développeur. Vous devrez toujours demander à un développeur d’installer le code Tag Manager sur votre site. Mais après cela, vous pouvez ajouter vous-même tous les services et nouveaux scripts directement dans l’interface de Google Tag Manager. Cependant, il faut connaitre comment utiliser google tag manager. Avec le compte Tag Manager, vous pouvez :

  • Configurer la transmission de données vers Google Analytics, Yandex.Metrica, AppsFlyer et d’autres systèmes analytiques
  • Placez Google Ads, DoubleClick, Facebook et d’autres balises de remarketing sur votre site
  • Placez des scripts HTML personnalisés sur votre site pour afficher des bannières, effectuer des tests A/B, etc.
  • Modifier rapidement les balises.

Structure et conditions de Google Tag Manager

Une fois que vous saurez comment utiliser google tag manager, vous pouvez créer plusieurs comptes pour une adresse Gmail. Mais souvent, un seul suffit, sauf si vous êtes une agence qui travaille avec des sites pour de nombreuses entreprises.

L’étape suivante au-dessus des comptes dans la hiérarchie est le conteneur. Un conteneur stocke toutes les balises de votre site Web, application mobile. Vous pouvez créer plusieurs conteneurs dans votre compte, un distinct pour chaque ressource. Côté technique, un conteneur est le code principal, qui est installé sur le site et permet d’exécuter des balises pour d’autres services.

Une balise est un morceau de code est un morceau de code exécutable. Il peut transmettre des données à des systèmes d’analyse et d’autres applications tierces, lancer des campagnes de remarketing, envoyer des e-mails aux utilisateurs qui ont abandonné leurs paniers, modifier le contenu des tests A/B, etc. Pour en savoir plus, vous pouvez visiter cette page.

Commencez par vos objectifs

Déterminer vos objectifs de suivi vous aidera à décider quels types de balises vous devez créer. Vous pouvez créer des balises pour le remarketing Google Ads, le suivi des conversions, la surveillance des soumissions de formulaires ou des clics sur les boutons, et plus encore. Il existe également des intégrations tierces que vous pouvez connecter pour suivre les informations de sites. Créez une stratégie de balises marketing avant de vous rendre sur Google Tag Manager et de créer votre compte.

Si le parcours client de votre entreprise conduit les utilisateurs vers différents domaines, le suivi inter-domaines permet de s’assurer que votre code de suivi les compte comme un, plutôt que de gonfler vos données et de les compter pour chaque domaine sur lequel ils atterrissent. Ce n’est pas nécessaire pour les sous-domaines ; seulement si vous avez deux domaines entièrement différents qui fonctionnent ensemble.

La couche de données est un extrait de code JavaScript qui stocke les données de votre site Web avant de les envoyer à Google Tag Manager. Il agit comme une couche supplémentaire entre le code HTML de votre site, qui change constamment, et vos balises, déclencheurs et variables. Avoir une couche de données aide à rendre votre processus de collecte de données plus fluide. Pour la plupart des balises, vous n’avez rien de plus à faire : la couche de données est automatiquement lancée par l’extrait de code Google Tag Manager initial que vous avez placé sur votre site Web.

Author: Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *